Histoire de la Boxe Thai

Afin de mieux comprendre la boxe Thaïlandaise, il faut comprendre son histoire. Les premières trace de la Boxe Thaïlandaise (Muy Thai) remontent à la chute du Roi Ayutthaya en 1767, une grande guerre venait de commencer entre ses deux fils, elle fut particulièrement violente et est reconnu pour avoir donné naissance à de nombreuses légendes et histoire prouvé véridique, comme celle de la naissance de la forme la plus ancienne de la boxe Thaïlandaise.

Selon la légende citée dans de nombreux anciens textes les deux fils du Roi Sen Muang Ma se disputaient le pouvoir lors de sa mort en 1411. Les deux armées s’avéraient de niveaux égaux. Il allure donc limiter les pertes humaines et trouver une noble solution à ce conflit.

Le conflit fut alors réglé par un duel héroïque entre les deux meilleurs combattants de chaque armée.

Les deux guerriers furent sélectionnés pour leurs exploits et techniques de combats particulièrement développés pour l’époque. Le combat fut particulièrement violent. Le guerrier vainqueur fut célébré et enseignât ensuite ses techniques de combats dans une école de boxe.

Au XVIe siècle, les techniques du Muay-Thaï étaient pleinement incorporées dans l’enseignement militaire et dès le XVIIIe siècle, il s’agissait déjà du sport national Thaïlandais, « Le Roi Tigre » dit Chao Sua était un lui même un boxeur très reconnu et défiait souvent les champions locaux, en effet chaque village organisait régulièrement des tournois.

Au départ, les boxeurs se protégeant les mains avec du crain de cheval, ensuite avec des bandes de cotons. Les combats étaient particulièrement violents, il n’y avait pas de limite de poids, de temps et les boxeurs ajoutaient parfois du verre dans leurs bandages à la main. Il s’agissait du passetemps favori des Thaïlandais et fut donc une fantastique opportunité pour le Roi Tigre Thaïlandais d’affirmer son pouvoir et sa supériorité lors de chacune de ses victoires.

Semblable au Roi Tigre (Chao Sua), Naï Khanom Tom fut l’un des boxeurs les plus légendaires. Ses techniques étaient nettement supérieures à celles des autres combattants Thaïlandais assez brave pour oser l’affronter en duel. Celons une légende très connue des Thaïlandais, il aurait reporté dix combats face à des champions Birmans (Aussi appelé Myanmar, pays voisin situé à l’Est de la Thaïlande) en 1767 avec victoire par K.O. Il était et est toujours considéré comme un héros national et est toujours célébré tous les ans lors de la nuit des boxeurs environ Mi-Mars.

La boxe Thai était tellement violente et impressionnante, notamment pour les étrangers qu’elle était considérée mondialement comme dangereuse ou mortelle.

Elle fut même interdite par le gouvernement Thaïlandais en 1921 pour préserver la santé de ses combattants. Cependant, la boxe Thaïlandaise fut ré introduits en 1930 avec des règles et techniques plus juste (catégorisation des combattants par poids, réglementation des temps de combats …) afin de la rendre beaucoup plus accessible au plus grand nombre de combattants (notamment Occidentaux) … la violence extrême qui fut la raison de l’interdiction de ce sport est donc remplacé par un sport de combat noble, respectueux et basé sur la maitrise de techniques précises et intelligente utilisation de la force plutôt que la force brute. Tout ceci dans le but de permettre au plus grand nombre de pratiquer ce sport.

Suite à ces améliorations, le Muay-Thaï c’est très fortement développé lors du siècle dernier, notamment de par le déplacement de soldats thaïlandais dans le monde lors de la seconde guerre mondiale. Les soldats Français ont nommé cette boxe « Le Sport Orient ». La plupart des soldats alliés furent particulièrement fasciné par la pratique de la boxe Thaïlandaise. En effet de nombreux Soldats Alliés regardaient les Soldats Thaïlandais déployés sur les front Ouest pratiquer la boxe Thaï lors qu’ils n’étaient pas au combat. Toujours adepte de développer de nouvelles techniques de combats à la corp à corp pour développer leurs supériorités, les soldats Alliés ont appris les bases de la boxe Thaï.

Par la suite, ils remplacèrent les bandes de cottons que les Thaïlandais se passaient autour des poings afin de ne pas se casser les poignées par des gants de boxes classiques utilisés par exemple dans la boxe Anglaise. Les premières règles (Notamment celle des cinq rounds) furent introduite après la seconde guerre mondiale afin d’harmoniser les combats et la boxe Thaï commença à susciter un réel engouement international. La Box Thaïlandaise c’est notamment harmonisé aux règles internationales, par exemple, la dénomination exacte de la Boxe Thaïlandaise est depuis 2006 « MuyThai », car tous sports Olympiques ne peux posséder un nom de pays dans ca dénomination.

L’internationalisation du Muay Thaï est tellement forte que ce sport atteint aujourd’hui son un premier niveau de son apogée grâce à son acceptation comme un sport Olympique en 2016, les combattants professionnels d’art martiaux, K-1 ou boxe Anglaise Considèrent généralement le Muay Thaï comme une essentielle technique de combat à Maitriser pour tout combattant confirmés de ce nom. En effet, le Muay Thaï est reconnu pour permettre de développer sa vitesse, précision et force des coups. Ce qui fut démontré lors des Jeux Olympic de 2017 à Wroclaw en Pologne où des combattants du Kazakhstan, Ukraine, Belarus et Turquie on remportés des médailles d’ors.

Le Muay Thaï a donc particulièrement évolué au fur et à mesure du temps. Cependant il n’en perd pas de son attrait exotique et même parfois mystique. De par ses techniques très reconnus, le Muay Thaï est considéré par certains comme un surpassement du Taekwando, Karate, Kung Fu ou autre Kickboxing. Tous les champions de ces sports sont venus à mainte reprise en Thaïlande pour se comparer aux champions Thaïlandais.

Aujourd’hui, le Muay Thaï fait vivre plus de deux cents milles combattants, arbitres ou entraineurs en Thaïlande. Les combats sont retransmis partout dans le monde, surtout au Japon, où les Japonais sont particulièrement Friant des tournois locaux et internationaux.